Pas de commentaire

Le marché immobilier parisien après le confinement

Le marché immobilier parisien après le confinement :

Un nouveau regard sur le logement :

Les professionnels de l’immobilier ont constaté des changements dans les recherches de leurs clients qui s’orientent davantage vers des annonces de biens avec extérieurs (balcons , jardins, terrasses …) pour les grandes villes comme Paris et de maisons avec jardins pour la petite et grande banlieue. En effet, le logement a été pendant près de 2 mois le coeur de vie de beaucoup de français. Contraints de rester chez eux, la priorité des français s’est affirmée, portant à leur intérieur un intérêt grandissant.

Une demande immobilière différente :

Le marché immobilier parisien après le confinement est resté actif, motivé par des naissances, des mutations mais aussi des décès, des divorces et nombre de difficultés financières. Pour beaucoup, l’acquisition d’une résidence principale est le moyen de protéger sa famille : la pierre comme « valeur refuge » prend aujourd’hui tout son sens. Il se pourrait d’ailleurs qu’à l’avenir les Français choisissent plus facilement entre louer et acheter. Un autre impact probable sur le marché immobilier est le changement de stratégie des investisseurs immobiliers : les appartements parisiens consacrés à la location touristique n’étant actuellement plus aussi rentables qu’auparavant, les propriétaires pourraient se tourner vers la location longue durée ou, pour certains, se dessaisir de leurs biens.

 

Quelle sera l’évolution des prix de l’immobilier ? 3 scénarii sont envisagés par les experts :

1/ Tendance baissière des prix de l’immobilier ?

Avec les difficultés financières, la croissance du nombre de chômeurs et le « désamour » des investisseurs en locations touristiques de courte durée, les biens mis en vente devraient augmenter, et pour vendre vite, les vendeurs pourraient accepter plus facilement de négocier le prix de vente à la baisse.

2/ Tendance alignée à l’avant Covid ?

2 mois de confinement ont fait porter un nouveau regard sur l’habitation : le logement est devenu un nid préservé des agressions extérieures. Ce nouveau regard, ce besoin vital de confort, l’augmentation du nombre de divorces … pourraient faire croître la demande de logements entrainant une augmentation des prix de marché.

3/ Stabilité du marché

Un mois après le « déconfinement », les prix semblent stabilisés en haut de fourchette et la demande reste assez soutenue. En effet, les acquéreurs potentiels d’avant Covid sont à 80% toujours en démarche active d’acquisition et le peu de nouveaux biens sur le marché trouve souvent preneur en très très peu de temps à Paris.

Quelles sont les premières indications de marché au 1er juin ? 

S’il est très difficile de savoir comment se portera le marché immobilier à la rentrée de septembre, la tendance actuellement semble tout de même poindre vers l’équilibre entre l’offre et la demande.